usine de traitement de Chevilly | Syndicat intercommunal des eaux de moises

L’unité de traitement de Chevilly en pleine activité !

En 2014, l’unité de traitement de Chevilly a produit 300 000 m³ d’eau potable. Retour sur un ouvrage de dernière génération qui sécurise les ressources en eau du SIEM pour de nombreuses années.

L’unité de traitement de Chevilly est la vitrine technologique du SIEM. Elle fait appel aux techniques les plus modernes de filtration et de traitement.
Sa mise en service met fin à une longue période de fragilité. Le SIEM peut produire aujourd’hui, plus de 6 000 m3 d’eau potable par jour, soit le volume nécessaire pour alimenter 20 000 des 35 000 usagers de l’eau du SIEM dans un premier temps.

Ensuite, la production pourra être doublée en fonction des besoins sans modifier les infrastructures conçues dès l’origine pour traiter 13 000 m3 d’eau par jour.
Grâce à cet ouvrage, le SIEM peut garantir l’alimentation en eau de tous ses abonnés, pour longtemps, et remplir ainsi la mission, qui est à l’origine de la création du syndicat.

Le circuit de l’eau : du lac Léman à la sortie de l’unité de traitement de Chevilly

L’eau est pompée à 800 mètres au large d’Yvoire et à 40 mètres de profondeur. Elle transite par une conduite qui l’aspire et l’achemine dans la station de pompage d’Yvoire, puis dans l’usine de Chevilly.

L’usine entièrement automatisée est composée d’une chaine de traitement ultra performante qui associe plusieurs procédés pour purifier l’eau : ultrafiltration, ozonation, et filtration sur charbon actif en grains.

L’eau ainsi purifiée est débarrassée de toutes ses bactéries, virus éventuels, mais aussi de tous les pesticides et perturbateurs endocriniens. Elle conserve ses oligo-éléments pour une qualité optimale au robinet.

A la sortie de l’usine, une faible quantité de chlore est injectée pour éviter toute nouvelle contamination de l’eau pendant son acheminement.

Des procédés ultra-modernes de filtration

L’ozonation, c’est quoi ?

L’ozone est un gaz naturellement présent dans l’atmosphère, habituellement produit par les éclairs lors d’épisodes orageux. . Il est produit à partir d’air propre, sec et froid. Une fois traité, l’air est envoyé dans les ozoneurs : un équipement qui permet par une décharge électrique haute tension de transformer l’oxygène en air ozoné.

Cet ozone est alors mélangé à l’eau. Il détruit les virus et les bactéries, il casse les matières organiques et les pesticides et améliore la couleur et le goût de l’eau du robinet.

La filtration au charbon actif, c’est quoi ?

La filtration au charbon actif en grains est une étape très répandue dans les filières de production d’eau potable. Il a la capacité de fixer sur sa surface poreuse tous les polluants oxydés par l’ozone. Le charbon actif en grains améliore la qualité de l’eau en éliminant :

  • Les composés à l’origine des goûts et des odeurs, la couleur les pesticides et sous-produits pesticides,
  • Les toxines des algues
  • Les trihalométhanes et sous produits de désinfection
  • Les hydrocarbures chlorés et autres composés organiques volatils
  • Les perturbateurs endocriniens et les nombreux micropolluants xénobiotiques,
  • Les résidus médicamenteux et les résidus des produits du quotidien.

Pour en savoir plus :
Téléchargez la plaquette de l’Unité de traitement de Chevilly