Distribuer l’eau

Un réseau de 530 km

XL’eau potable des 15 communes adhérentes du SIEM est distribuée grâce à un vaste réseau de canalisations et de branchements individuels de 530 km.

390 km de canalisations pour la distribution de l’eau potable dont :

  • 300 km en fonte, récentes et en bon état, d’un diamètre variant de 100 à 500 mm ;
  • 20 km en PVC ou polyéthylène, d’un petit diamètre (63 à 75 mm), conformes car il s’agit de petites antennes d’un débit suffisant ;
  • 70 km de canalisations anciennes d’un trop faible diamètre à remplacer dans les années à venir ;

140 km de canalisations pour les branchements individuels :

  • 15 850 branchements individuels, dont 10 650 conformes aux normes actuelles : tuyau en polyéthylène, regard extérieur, clapet anti-retour) ;
  • 3 000 vannes de sectionnement (canalisation principales, antennes…)
  • 1 000 poteaux d’incendie dont les performances sont régulièrement diagnostiquées.

Un rendement de 72% en 2015

W

S’il est en baisse par rapport aux années précédentes pour des raisons de comptage des rejets de l’eau (trop pleins de réservoirs), le rendement du réseau est satisfaisant pour un environnement rural. Le SIEM poursuit néanmoins ses efforts pour arriver à un taux de 80%.

Le rendement est suivi en permanence à l’aide de 115 compteurs de production installés sur l’ensemble du réseau. Ils sont relevés chaque jour ou chaque semaine, selon leur importance pour en analyser les données. L’opération est automatisée pour les compteurs reliés au réseau de télégestion et manuelle pour les autres.

Dès qu’un incident est détecté, le SIEM recherche la fuite, qui dans la plupart des cas est détectée et réparée. Lorsque les premières investigations ne sont pas concluantes, des recherches plus poussées sont réalisées à l’aide d’un corrélateur acoustique.

L’ensemble du réseau a fait l’objet d’un diagnostic général qui a permis de mettre en évidence tous les dysfonctionnements (fuites, débits insuffisants, temps de séjour trop long etc.)

Si le SIEM maintient le rythme de ses investissements, cet objectif pourra être atteint à l’horizon 2030, le coût de cette rénovation complète est estimé à 30 millions d’euros.