La station de pompage de Douvaine

La station de pompage de Douvaine | Syndicat intercommunal des eaux de moises

La station de pompage qui alimente partiellement Douvaine et quelques quartiers de Chens-sur-Léman a représenté près de 7 % de la production totale en 2015.

Un second puits a été mis en exploitation en 2005, il se situe à une centaine de mètres du premier et permet d’effectuer des prélèvements dans une nappe parallèle. Bien que son débit soit faible, il est très utile car il favorise la préservation de la nappe principale en réduisant d’environ 20% sa production.

Avec une teneur moyenne en nitrates de 25 mg/l, l’eau de la nappe de Douvaine est conforme aux normes actuelles qui fixent à 0,50 mg/l la teneur maximum.

Néanmoins, pour abaisser sa concentration en nitrate et sauvegarder cette ressource dont la capacité est limitée, l’alimentation du secteur de Douvaine est assurée à 80% par de l’eau en provenance de Draillant. Cette évolution a permis de réduire de plus de 50% la production de la nappe de Douvaine

Depuis 2011, une expérimentation est en cours avec un agriculteur qui reçoit des aides pour réaliser dans le périmètre de protection rapprochée de la nappe, des cultures dérobées polliniques.

Plantées après la récolte des céréales, elles permettent de créer une couverture végétale pendant l’hiver, elles sont consommatrices des nitrates contenus dans le sol, et elles offrent une nourriture importante pour les abeilles, car elles sont très florifères. Accessoirement, elles embellissent le paysage par des tâches de couleurs vives, en fin d’automne.

Cette expérience prometteuse sera poursuivie durant 5 ans, des campagnes de mesures sont réalisées régulièrement, afin d’évaluer les effets de cette expérience qui intéresse fortement les milieux agricoles et qui est soutenue par l’Agence de l’Eau, le Conseil Général et l’Union Européenne.